Climat

Un monde au réchauffement limité à +1.5C, mais qui fait grave flipper

Spread the love

Un des graphiques les plus terrifiants que j’ai jamais vus, représentant un monde où nous parvenons pourtant (très théoriquement) à limiter le réchauffement à +1,5C. C’est tiré d’une étude parue dans Nature Climate Change, courte et compréhensible.

C’est un scénario où la consommation d’énergie explose, où les ENR (en bleu) et le nucléaire (en jaune) n’en fournissent qu’une faible part et où l’on consomme encore plus d’énergie fossile. Il n’y a toujours pas transition énergétique, mais empilement énergétique.

Mais on pense qu’on va pouvoir capturer quasiment tout le CO2 des centrales à charbon (passage du noir au gris foncé), et une partie du CO2 des centrales gaz naturel (gris clair). On consomme un peu moins de pétrole qu’avant, et beaucoup plus de gaz naturel.

La capture du CO2 des centrales à charbon et gaz en est au point mort depuis 20 ans. Il existe ~20 installations dans le monde, principalement pour produire du CO2 permettant à l’industrie pétrolière de racler les fonds de puits (on est dans un monde de fous). A titre de comparaison, il y a actuellement 4000 centrales à charbon dans le monde, représentant ~30% des émissions de CO2. Je ne sais pas ce qu’on attend pour entrer en mode économie de guerre, alors qu’on arrive à des prix de 50 USD/t de CO2 capturé en sortie de cheminée. Ce serait bien aussi d’utiliser le CO2 pour autre chose qu’extraire du pétrole.

Il y a pire. La partie violette représente la DAC (Direct Air Capture). On arrive à peine à capturer le CO2 concentré en sortie de cheminée, et là on veut le capturer dans l’air. L’étude de Nature affirme qu’il serait possible de capturer 3GT de CO2 (soit 7% des émissions mondiales) dès 2035, alors que nous avons vu récemment ensemble que la plus grande usine du monde en Ecosse ne devrait ouvrir qu’en 2026, pour ne capturer qu’un million de tonnes/an.

Il y a pire. Pour la trajectoire low-overshoot, l’étude dit en page 5 qu’il serait nécessaire de mobiliser chaque année 100EJ d’énergie pour faire tourner les usines DAC, à comparer avec 130EJ de consommation actuelle de gaz naturel. C’est de la folie.

Il y a pire, le graphe d’en bas montre l’écart de consommation d’énergie dans un scénario DAC VS pas-DAC. La totalité de la croissance de la consommation de gaz naturel CCS (du gaz « vert ») est drivée par la montée en puissance de la DAC. A quoi se rajoute un surcroit de consommation de pétrole, charbon CCS et gaz naturel car le déploiement de la DAC à bas coût découragerait les secteurs carbonés à se décarboner (???).

Il y a encore pire. Les barres vertes représentent la BECCS (plantes bioénergétiques avec capture de CO2). Ailleurs dans l’étude vous verrez que plus de 6 millions de km² seraient mobilisés pour cela, soit l’équivalent d’un bon quart des terres cultivées dans le monde.

Au secours. On songe sérieusement à ravager la planète au nom du climat, avec des idées de plus en plus farfelues, plutôt que réduire les émissions à la source.

Lien vers un article de l’AIE faisant le point sur le déploiement des technologies de capture du carbone :

https://www.iea.org/reports/ccus-in-clean-energy-transitions/a-new-era-for-ccus#growing-ccus-momentum

Lien vers l’étude de Nature.

https://www.nature.com/articles/s41558-020-0876-z.epdf?sharing_token=okyz09fOOSTGt9vU5XWRjtRgN0jAjWel9jnR3ZoTv0NKk-nxKUIqf-EK1Xgv_QorZmVRFhO0jbeY9_QTUDwcnbpCEH7EPJzLGfSXLSdt8QUrbOD3PvXO0TDCqINl9eUfIRHG206myVrU21ca5YNuqLADKwqkjaZnlQwgcOmO9BflIoLnN9b__i24CDNckSFYaPmO4q6_MULxcX09EUWVPA%3D%3D&tracking_referrer=www.bbc.co.uk&fbclid=IwAR0nqsBiEvvw7yrcsxjO2XYTeCrJjZwJZORAZS8AR4SOMO09JWRVwgvdAa8

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page