Climat

Quand les climatonégationnistes citent des climatosceptiques ayant pourtant renoncé à leur théorie

Spread the love

Un climatosceptique m’expliquait hier que le soleil était de loin la principale source de chaleur de la Terre. Je suis tombé des nues face à cette découverte révolutionnaire, la communauté scientifique du monde entier est depuis en ébullition. Encore 40 ans de recherche et ce Monsieur découvrira peut-être que la vapeur d’eau est le principal gaz à effet de serre, qui sait…

Un mythe circulant dans les milieux négationnistes serait que les scientifiques s’écartant de la théorie majoritaire ne sont pas écoutés (en raison de je-ne-sais-quel complot machiavélique, là aussi les légendes abondent). C’est parfaitement faux. Des théories alternatives pour expliquer le réchauffement actuellement observé furent proposées (car semer le doute est une chose, encore faut-il trouver une autre explication qui tienne la route), publiées dans des revues scientifiques, débattues, et rejetées à la loyale. Parfois, les auteurs de ces théories les ont eux-mêmes reniées, comme nous allons le voir ici.

Cela n’empêche pas des organisations négationnistes comme l’Association des climato-réalistes de continuer à relayer ces thèses, même quand leurs auteurs ne les défendent plus (pardon mais à un moment il y aura des comptes à régler devant l’Histoire).

Mais revenons-en à la science. Dans les années 1990 et 2000, une théorie alternative gagnait de l’attention car parvenant assez bien à expliquer le réchauffement observé à l’époque : une théorie subtile proposée par les chercheurs danois Eigil Friis-Christensen et Henrik Svensmark, basée sur une relation complexe entre les cycles de l’activité solaire, le rayonnement cosmique issu de l’explosion d’étoiles, une supposée diminution de la couverture nuageuse, et la variation des températures.

En 2000, un document du CERN produit par 60 scientifiques de laboratoires renommés appuie cette théorie.

Mais d’autres scientifiques l’ont examinée, et identifié de sérieuses erreurs dans les données permettant d’établir une corrélation entre réchauffement climatique et activité solaire, et entre rayonnement cosmique et formation des nuages. Une fois les erreurs corrigées, les corrélations disparaissaient.

Au départ, Friis-Christensen and Svensmark hurlent à l’incompétence scientifique du camp d’en face (« mené » par Peter Laut), au point de ne même pas prendre le temps de répondre. Mais de plus en plus de scientifiques appuient la contre-expertise de Peter Laut, et les auteurs de la théorie se voient acculés.

A la fin des années 2000, Friis-Christensen reconnait que ses corrélations étaient erronées et ne correspondaient plus aux observations récentes.

Svenmark a continué de promouvoir la thèse du rayonnement cosmique, bien que battue en brêche par des dizaines d’études (lien en commentaire). Svenmark ne publie plus rien depuis une dizaine d’années.

A nouveau, cela n’empêche nullement l’Association des Climato-réalistes de promouvoir ses idées comme si de rien n’était, s’écartant ainsi totalement de la démarche scientifique.

Sun sets on sceptics’ case against climate change | The Independent | The Independent

Etudes sur le lien négligeable entre rayonnement cosmique et réchauffement climatique (il n’y a plus grand chose depuis une dizaine d’années, le débat semble clos) :

https://agwobserver.wordpress.com/2009/08/31/papers-on-the-non-significant-role-of-cosmic-rays-in-climate/

Le site les climato-réalistes continue en 2020 de citer Svenmark (ainsi que tout un tas d’autres théories farfelues annonçant un refroidissement imminent de la planète) :

https://www.climato-realistes.fr/minimum-solaire-indicateur-precoce-oublie-du-giec/

Ces gens-là sont complètement insignifiants dans la communauté scientifique, mais ont hélas beaucoup de poids dans les milieux d’affaires, les milieux évangélistes américains, et la population générale. Ils ont l’avantage de dire ce que les gens ont envie d’entendre : vous n’êtes responsables de rien, on vous ment car on est jaloux de vous, vous êtes parfaits, continuez à vous comporter comme des goinfres, les générations futures vous remercieront.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page