Biodiversité

Suite du combat homérique de l’Homme contre la Nature (cette année encore, victoire écrasante de l’Homme)

Spread the love

Suite du combat homérique de l’Homme contre la Nature. Cette année encore, et plus que jamais, victoire écrasante de l’Homme. Malgré quelques millions de morts dues à la pollution et quelques timides zoonoses et catastrophes naturelles, la population humaine devrait encore augmenter d’environ 80 millions, fingers in the nose. La production industrielle devrait retrouver son niveau de 2019 après un bref accident de parcours.

A ma gauche : la Grande Accélération, 60 ans, 7,9 milliards d’Homo Sapiens, espèce très inconfortable sur Terre et jamais rassasiée, capacité de prolifération et de destruction brièvement centuplée par une surexploitation à vitesse grand V de cadeaux offerts par la Nature. Besoins non-négociables d’une température intérieure très exactement égale à 20,2C (nécessitant de consommer des dizaines d’exajoules d’énergie rien que pour ce faire) et plus généralement de tout avoir, partout, tout le temps. Consommation de ressources à croissance exponentielle doublant tous les 30 ans.

Projets pour ce siècle : tout anthropiser, tout artificialiser, tout digitaliser, tout surveiller, contrôler le thermostat terrestre et les cycles de l’eau, produire en masse de la viande de synthèse (cf. Ravage de René Barjavel, écrit en 1943), cyborgiser le corps humain, vaincre la mort, envoyer des riches dans l’espace pour qu’ils réalisent que la Terre est fragile et que l’atmosphère est fine (?? l’inénarrable Jeff Bezos…).

A ma droite : la Nature, 3,8 milliards d’années, 5 crises d’extinction à son actif, des centaines d’autres crises biologiques et variations climatiques brutales d’origine naturelle. Se relève à chaque fois, abondante et diversifiée.

Forme actuelle : pas franchement top top. Les sols se dégradent, les océans sont ravagés, les forêts primaires sont dévastées, les cours d’eau sont pollués, la cryosphère fond. Les populations sauvages d’insectes de poissons d’amphibiens d’oiseaux ou encore de mammifères s’effondrent. Une faible variété d’herbivores et d’oiseaux domestiques sentients prolifèrent par dizaines de milliards, mais pour être confinés dans des espaces minuscules, torturés, privés de relations sexuelles et affectives, et gavés de produits chimiques.

Le Shérif Woody de Toy Story dirait que cette planète est beaucoup trop petite pour nous deux. L’un doit laisser beaucoup plus de place à l’autre. Quel que soit le vainqueur, ça risque d’être plus violent que dans Avatar.

Et contrairement au mec dans Avatar, je risque d’avoir beaucoup plus de mal à choisir mon camp. De notre côté on a quand même la science, la musique, Cyrus le Grand, l’Abbé Pierre, Louis de Funès, Albert Dupontel, Zinedine Zidane et mes deux petits enfants. 🤔🤷🏼‍♂️

Les paramètres vitaux de la planète Terre se détériorent – Le Temps

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page