Energie et ressources

L’escroquerie intellectuelle du siècle : la crise écologique à cause des écolos

Spread the love

Nouvel exemple de l’escroquerie intellectuelle du 21e siècle et des tentatives de révisionnisme dans cet article de Transitions & Energies : désigner les « écolos » comme boucs-émissaires des échecs technologiques successifs et de l’inconséquence des décideurs politiques, des industriels et de la masse des consommateurs. Selon l’article, la capture du CO2 (CCS) souffrirait d’un rejet idéologique de la part des zécolos technophobes décroissants de l’Ademe. L’argumentaire ne tient pas la route une seule seconde, lisez plutôt cet article de l’AIE pour un vrai état des lieux de la CCS, et pourquoi ça patine : ça n’a absolument RIEN À VOIR avec les zécolos.

Remarquons aussi qu’il y a d’autres pays que la France dans le monde. La Chine dispose de plus de la moitié des centrales à charbon, elle n’est pas connue pour être technophobe ou sous l’emprise de l’Ademe, ni pour être incapable de déployer à grande échelle une technologie qui serait mature. Pourtant la CCS y est quasi-inexistante. Les US, la Russie, l’Inde, l’Australie, et l’Afrique du Sud sont d’autres pays intensifs en charbon où les zécolos sont tout aussi inexistants que la CCS.

La réalité est que la technologie n’est pas encore au point, et elle est chère : environ 1 milliard USD pour équiper une centrale à charbon, avec un chantier de construction massif qui ralentirait la mise en fonctionnement.

Rappelons en outre que la CCS ne pourrait adresser au mieux que 15-20% des émissions anthropiques de GES (au mieux). C’est pas mal, mais c’est pas la technologie miracle. Rappelons aussi que 500GW de capacités de charbon sont en cours de construction ou prévus (environ 2000 déjà en fonctionnement), et qu’une infime partie prévoit d’être équipée de CCS. C’est un désastre, qui n’a rien à voir avec les zécolos.

Pour aller plus loin et mieux se rendre compte de l’escroquerie intellectuelle, j’invite à parcourir cet article de Carbon Brief retraçant 30 ans de promesses politiques non-tenues en raison de promesses technologiques non-tenues donnant caution à l’inaction climatique. Ce procédé irresponsable nous a mené à la situation catastrophique que nous connaissons actuellement et qui est vouée à s’aggraver. Le bilan est vraiment calamiteux : Carbon Brief retrace 5-6 cycles de « voici la technologie qui va nous sauver, dormez tranquilles braves gens », finalement la promesse ne s’est aucunement réalisée, et on surenchérit avec des promesses technologiques encore plus improbables pour réaliser un effort encore plus important (bah oui, vu qu’entre temps on continue d’émettre comme des cochons sans scrupule).

Et on voudrait faire porter le chapeau à une nébuleuse « d’écologistes » ultra-minoritaire et sans aucun pouvoir ? Flute à la fin. 🙂

Il faut assumer l’échec plutôt que se défiler et tenter de réécrire l’histoire. Il serait plus digne que les gens au pouvoir présentent leurs excuses aux jeunes du monde entier. Ils devraient avoir absolument honte.

Autre article de Transition & Energies sur le même thème et la même ligne

https://www.transitionsenergies.com/capture-co2-indispensable-mais-personne-veut/

Ce n’est pas inintéressant de constater qui il y a derrière Transition & Energies : https://www.contretemps.eu/extreme-droite-medias-financement-causeur-minute-elements-valeurs-actuelles/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page