Vie quotidienne

La possibilité d’une méga-tempête solaire nous renvoyant au 18e siècle : qu’en sait-on ?

Spread the love

Un grand blackout provoqué par une méga-tempête solaire (de type évènement de Carrington de 1859) qui renverrait notre civilisation au 18e siècle, avec une « transition » pour le moins brutale et désagréable : d’après cet article de la Nasa, nous serions passés tout près en 2012.

J’essaie de me renseigner sur le sujet et cela soulève beaucoup de questions, et quelques réponses partielles. N’hésitez pas à nous aider à y répondre.

1) Quelle est la probabilité d’un évènement de type Carrington ? Une revue de la littérature scientifique suggère une probabilité borne haute de 12% par décennie (d’après Riley, cité également par la Nasa) et une borne basse de 0,5-1,9% (intervalle de confiance de 95%) d’après Morina et al. (lien en commentaire), soit une probabilité nettement plus faible. Mais sur 50 ans, la probabilité et l’impact sont suffisamment importants pour qu’on s’en préoccupe. D’ailleurs les astronomes, les énergéticiens et les stratèges militaires s’en préoccupent, donc ce n’est pas la peine de venir attaquer mon petit blog et taxer ma petite personne d’alarmisme.

2) En cas de blackout, comment ferait-on pour approvisionner les villes en eau et en nourriture ? (le temps que l’électricité revienne)

3) Qu’ont prévu les énergeticiens pour limiter les dégâts et/ou remettre le plus vite possible le système en marche ? En commentaire vous trouverez un article de NBC qui fait un petit tour de la question des redondances (transformateurs temporaires) et des dispositifs de protection des équipements clés.

4) Combien de temps mettrait-on pour remettre le système électrique en marche ? Des jours ? Semaines ? Mois ? Années ?

5) Est-ce que les avions s’écraseraient au sol ? (comme dans Ravages de Barjavel)

6) Est-on capable de prévoir l’événement suffisamment à l’avance (ex. pour lancer l’alerte et clouer les avions au sol, désactiver le réseau électrique) ? Pour le moment, pas vraiment. Une éruption solaire met une quinzaine d’heures à nous atteindre, ce qui laisse peu de temps pour réagir. Les chercheurs s’activent pour pouvoir prévoir ce type d’événement davantage à l’avance. Je cite un article de LCI qui fait un petit tour de la question.

« La sonde europano-américaine Solar Orbiter décollera depuis le Kennedy Space Center, en Floride. Le satellite scientifique doit permettre d’obtenir les toutes premières images des régions polaires du Soleil et de mieux comprendre le fonctionnement de notre étoile. L’Agence spatiale européenne prévoit également le lancement en 2025 d’une mission qui doit permettre d’observer un côté du Soleil invisible depuis la Terre, dans le but de repérer les éruptions le plus tôt possible. Le 15 janvier 2020, l’Agence spatiale américaine et le géant du e-commerce Amazon ont indiqué dans une note de blog travailler conjointement à la mise au point d’un système de « machine learning » (en bon français, apprentissage automatique), qui utilisera l’intelligence artificielle (IA) afin de mieux anticiper ces phénomènes. »

L’article de NBC News et un extrait de ce que peuvent prévoir les energeticiens
www.nbcnews.com/mach/space/how-we-ll-safeguard-earth-solar-storm-catastrophe-n760021

« En cas d’urgence, les agences fédérales pourraient mettre en place des transformateurs temporaires pour servir de palliatif, un peu comme la FEMA met en place des logements temporaires après des catastrophes. Le département de la Sécurité intérieure a un programme de transformateur de récupération consacré à la conception et à la construction d’un type de transformateur facilement déployable qui peut être installé n’importe où en cas d’urgence. Et le ministère de l’Énergie (DOE) travaille sur une « réserve stratégique de transformateurs » – un approvisionnement en transformateurs supplémentaires qui peuvent être transportés par camion dans toute l’Amérique si nécessaire.

L’équipement pour protéger les transformateurs de grande puissance coûte environ 350 000 $ par circuit, selon la Foundation for Resilient Societies. La protection du réseau contre les tempêtes solaires et les EMP coûterait entre 10 et 30 milliards de dollars, selon la fondation.

How We’ll Safeguard Earth From a Solar Storm Catastrophe (nbcnews.com)

Les services publics travaillent déjà sur des solutions, explique Rob Manning, vice-président de la transmission à l’Electric Power Research Institute. Certains construisent des banques de condensateurs, qui pourraient fonctionner comme des batteries pour absorber et dissiper l’excès d’énergie. Ou ils peuvent installer des dispositifs d’amortissement de l’électricité appelés cages de Faraday, qui sont comme des champs de force qui peuvent entourer des pièces d’équipement critiques et les protéger des courants.

Le DOE construit également de meilleurs volants d’inertie qui peuvent tourner plus vite ou plus lentement en fonction de leur charge. Un volant d’inertie pourrait physiquement drainer l’électricité excédentaire du réseau, transformant les électrons du soleil en mouvement et en chaleur. Des dispositifs d’amortissement spéciaux peuvent également drainer ou bloquer l’excès de courant, mais aucun d’entre eux n’est une solution parfaite, dit Manning.

« Certains appareils vont mettre à la terre ce courant et le retirer du système, mais cela crée des conséquences imprévues », explique Manning. « C’est comme prendre un médicament qui résout un problème que vous pourriez avoir, mais il a des effets secondaires involontaires. »

L’étude de Morina et al.
https://www.nature.com/articles/s41598-019-38918-8

L’article de LCI
https://www.lci.fr/sciences/elles-sont-plus-frequentes-qu-on-ne-le-pensait-une-gigantesque-tempete-solaire-pourrait-elle-menacer-la-terre-2144812.html

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page