Agriculture

Le rôle potentiel des microbes pour déverrouiller le réservoir de phosphore présent dans le sol

Spread the love

Dans le prolongement de l’article de Stephane AUDRAND partagé hier, reparlons d’agriculture, avec les espoirs croissants des chercheurs sur la fertilité naturelle des sols (dans une certaine indifférence générale, alors qu’on parle d’un potentiel conséquent de transformation du monde et d’adaptation au changement climatique et aux contraintes de ressources).

Cet article de l’Université de Washington parle en l’occurrence du rôle des microbes pour déverrouiller le réservoir de phosphore présent dans le sol (historiquement accumulé par l’utilisation d’engrais, mais inutilisé), et le rendre assimilable par les plantes. Pour ceux qui ont conscience du rôle capital du phosphore dans la sécurité alimentaire mondiale, ce n’est pas rien. Traduction synthétique de l’article.

Une équipe de chercheurs de University of Washington et Pacific Northwest National Laboratory a montré que des microbes prélevés depuis des arbres vivant près de cours d’eau propres pouvaient rendre le phosphore piégé dans le sol assimilable par les plantes. Il était notamment remarquable que ces arbres, des peupliers, parvenaient à croitre sur des berges rocheuses dans un environnement pourtant pauvre en nutriments comme le phosphore.

Les endophytes (bactéries ou champignons qui vivent pendant au moins une partie de leur vie à l’intérieur d’une plante avec laquelle ils entrent en symbiose), peuvent être considérés comme des « probiotiques » pour les plantes. Les microbes peuvent aider les plantes à survivre et même à prospérer dans des environnements pauvres en nutriments, et aider à nettoyer les polluants.

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs découvrent que les microbes endophytes isolés des plantes sauvages aidaient à libérer le précieux phosphore du sol, brisant les complexes chimiques qui avaient rendu le phosphore indisponible pour les plantes.

Des travaux précédents par les mêmes chercheurs avaient également démontré que les endophytes pouvaient fixer l’azote de l’air et le fournir aux plantes. Ils présentent désormais des éléments de preuves quant au rôle des endophytes sur le phosphore.

Merci à Matthieu PERRAUDIN pour cette information. Décidément il se passe des trucs, et ces avancées scientifiques ont de quoi susciter de l’enthousiasme.

Microbes help unlock phosphorus for plant growth | UW News (washington.edu)

Authorizing Linkedin Access

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page